Contenu

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : RN21–Agen-Nord et RN21–La Croix-Blanche et Monbalen

 

L’État se mobilise pour améliorer la sécurité des usagers sur la route nationale 21 (RN21) dans le Lot-et-Garonne avec deux projets en cours d’études.
Le préfet a présidé, vendredi, un comité de suivi pour faire le point avec les élus.

L’aménagement de la section d’Agen nord, inscrit au contrat de plan Etat-Région en cours, vient de franchir une étape avec la concertation publique menée du 7 février au 20 mars 2022.

Le garant a remis son bilan, accessible en ligne :

https://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/le_bilan_de_la_concertationvallegee2.pdf

Comme le constate le garant dans son bilan, la participation a été importante et les échanges constructifs.

Les enseignements que tire l’État de cette concertation viendront compléter très prochainement le site dédié à la concertation « www.RN 21-Agen-Nord.fr ».

En conclusion de cette concertation, et le comité de pilotage tenu vendredi avec les collectivités partenaires a permis de le confirmer :

- l’opportunité du projet est avérée ;
- la variante « tracé court 1 » est choisie comme variante de référence pour la suite des études (cf fiche annexée) ;
- comme le mentionne le garant dans ses demandes de précision et recommandations, une option en « aménagement sur place » au droit de Galimas sera étudiée, en plus du tracé neuf, ce qui ne préjuge en rien du choix définitif ;
- des optimisations ponctuelles sont également en cours d’analyses.

Une réunion publique aura lieu à la rentrée 2022 afin de présenter au public l’ensemble de ces éléments avant le choix final.

Dans le même temps, le projet d’aménagement entre La Croix-Blanche et Monbalen se poursuit.

Il comprend la création d’une nouvelle 2 × 2 voies sur environ 2 kilomètres, le confortement des talus de l’infrastructure existante sur plusieurs centaines de mètres et la création d’un giratoire pour raccorder au sud de la Croix-Blanche la RN21 à la RD212E.
Ce projet est également inscrit au contrat de plan Etat-Région en cours et les crédits nécessaires à sa réalisation sont en place.

Dans le cadre de la procédure d’autorisation environnementale, le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) et l’autorité environnementale ont remis leurs avis.

Compte tenu de l’avis défavorable du CNPN et à sa demande, l’État, maître d’ouvrage du projet, vient de déposer un complément au dossier sous forme d’un mémoire en réponse. Le CNPN dispose de deux mois pour émettre un nouvel avis. La prorogation nécessaire du délai d’instruction a, de ce fait, été accordée par le préfet de Lot-et-Garonne.

L’autorité environnementale a émis diverses recommandations, sans mettre en cause l’opportunité du projet, concernant la protection des espèces à enjeu et l’actualisation de l’étude d’impact. Ces points feront l’objet d’études et de compléments qui seront portés à la connaissance du public dans le mémoire en réponse à l’avis de l’autorité environnementale.

Les services de l’État travaillent sur ce dossier afin de permettre un démarrage des travaux, dès l’obtention de l’arrêté d’autorisation environnementale, avant fin 2022, en étudiant des modalités optimales d’organisation du chantier, qui commencera au niveau du giratoire sud de la Croix Blanche.

 
 

Documents associés :