Contenu

La prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes

 
Dépliant violences

Les violences faites aux femmes sont l’expression la plus grave des inégalités entre les femmes et les hommes.

Elles ont de lourdes conséquences sanitaires, psychologiques, économiques et sociales.

La lutte contre ce phénomène est un axe prioritaire du gouvernement.

Premier protocole départemental

Le département du Lot-et-Garonne s’est mobilisé sur ce dossier avec, notamment la signature, du protocole de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2017-2021) (format pdf - 12.1 Mo - 02/08/2018) .

Ce document rassemble aujourd’hui 46 structures du département qui ont décidé de s’engager à travailler un réseau partenarial et pluridisciplinaire favorisant :

  • les procédures de chaque structure dans l’accueil et la prise en charge des victimes ;
  • la sensibilisation des personnels à la question des violences pour une meilleure prise en charge,
  • la communication pour que les victimes puissent prendre connaissance de leurs droits, des avancées au niveau national mais également de ce qui peut leur être proposées au niveau du département.

Deuxième protocole sur les violences sexuelles

En complément de ce premier document, un protocole de prise en charge des victimes d’agressions sexuelles a été signé. Dans ce document, les partenaires de santé s’engagent à proposer à une victime d’agression sexuelle résolue à ne pas porter plainte, d’autoriser la réalisation de l’ensemble des prélèvements. Ainsi les prélèvements qui pourraient permettre de retrouver l’ADN de l’auteur de l’agression seraient congelés. Cette congélation effectuée en même temps que l’archivage de toutes les constatations médicales, pourrait être utilisée ultérieurement par les enquêteurs, si la victime décide de porter plainte. Les analyses sont réalisables durant les 20 ans de prescription.

Téléchargez le protocole de prise en charge des victimes d’agression sexuelle (format pdf - 3.7 Mo - 01/10/2019)

Une cellule opérationnelle

Cette cellule permet de traiter des cas complexes et d’amener les partenaires à organiser une prise en charge pluridisciplinaire des situations de violences.

Une commission départementale

Cette commission réunie chaque année permet de présenter l’action de l’année écoulée et de fixer les grandes orientations pour l’année suivante.

Téléchargez la présentation de la commission départementale des violences faites aux femmes en 2020 (format pdf - 5.1 Mo - 02/02/2021)

Des plateformes de signalement et de prise en charge des structures hospitalières avec possibilité de prise de plaintes à l’hôpital

Les objectifs sont nombreux

La création de lieu unique de prise en charge de la victime pour éviter l’errance dans de multiples structures ce qui est de nature à l’empêcher d’aller au bout de ses démarches.
• Un accueil spécifique et travaillé par des professionnels sensibilisés.
• Des constatations médicales complètes (violences physiques, psychologiques…)
• Une analyse transversale médico-sociale (médecin + psy + assistante sociale)
• L’organisation de la prise de plainte à l’hôpital et le lien rapide avec le Parquet.

Dans chaque structure, la plateforme doit permettre que la victime soit :

• reçue rapidement (réduction du délai d’attente/ attente dans un lieu plus adapté),
• accueillie par des personnels formés (médecins – infirmier psy/psychologues – personnel infirmier, assistante sociale),
• en capacité de déposer plainte sur place si elle le souhaite, (les documents permettant de caractériser les faits au sens médical sont rapidement disponibles),
• mise en contact avec une structure associative qui pourra l’accompagner dans ses démarches, voire hébergée dans un CHRS.

Pour faciliter ces démarches, le recours à l’interprétariat est prévu.

L’orientation vers la plateforme peut être réalisée par tout professionnel. Toute victime peut également s’adresser aux urgences des établissements hospitaliers en leur indiquant qu’elle est victime de violences ; elle sera alors rapidement dirigée vers la plateforme.