Contenu

Sécurité routière en Lot-et-Garonne : bilan 2016

 

Une diminution de la mortalité routière en 2016

L’année 2016 est marquée par :

  • une forte baisse de la mortalité routière : 25 personnes ont perdu la vie contre 40 en 2015, soit une baisse de 37 %. Ce sont 15 vies épargnées.
  • une augmentation du nombre d’accidents et du nombre de blessés : +5,95 % d’accidents et +16,45 % de blessés comparés à 2015.
 

Les chiffres 2016 (provisoires)


La mortalité routière sur les 5 dernières années


Zoom sur les 24 accidents mortels de l’année 2016

Dans près d’un quart des accidents mortels, la personne qui décède n’est pas responsable de l’accident mais victime du comportement irresponsable d’un autre conducteur.

Répartition par tranches d’âge

La tranche d’âge des plus de 65 ans est fortement impactée en 2016 avec une forte prédominance des usagers de plus de 75 ans (8 tués sur 9).
Une baisse significative de la mortalité des jeunes de 18 à 24 ans est enregistrée en 2016 passant de 11 tués en 2015 à 2 en 2016.


Représentativité hommes/femmes
Sur les 25 victimes d’accidents mortels en Lot-et-Garonne, 17 sont des hommes, soit (68%) et 8 sont des femmes (32%). En 2015, la représentativité hommes/femmes était identique.

Répartition par types de véhicule

Répartition géographique
La répartition des accidents mortels ne permet pas d’identifier un secteur potentiellement accidentogène en 2016. La répartition du nombre de tués par arrondissement s’établit ainsi : Nérac : 24%, Marmande : 36%, Agen : 20%, Villeneuve-sur-Lot : 20%.



Environnement des accidents mortels

Les accidents mortels se produisent en majorité hors agglomération, hors intersection et dans des conditions atmosphériques normales. 3 accidents mortels sur 4 ont lieu en ligne droite et très majoritairement de jour. Dans un cas sur deux, la collision s’effectue entre deux véhicules.


Les causes principales des 24 accidents mortels provoquant 25 tués

Dans plus de 90% des accidents et a fortiori des accidents mortels, la cause principale est le comportement humain. Le défaut de maîtrise lié à une vitesse excessive ou non adaptée à l’environnement ainsi que la conduite sous l’emprise d’alcoolémie sont les principales causes des accidents mortels en 2016. Ces deux facteurs aggravant sont présents dans près de la moitié des accidents mortels (45%).

A noter : une baisse des accidents mortels sous conduites addictives comparée à 2015 (12,5% en 2016 contre 28% en 2015). La vitesse ou le défaut de maîtrise lié à une vitesse non adaptée, constitue cette année encore, la principale cause de mortalité sur les routes lot-et-garonnaises (33%).



Principales infractions routières

La mobilisation des forces de l’ordre associée aux différentes actions de prévention, qu’elles soient locales ou nationales, permettent de favoriser la prise de conscience des conducteurs sur les dangers de la route, notamment concernant les conduites addictives. Ainsi, on assiste en 2016, à une diminution des contrôles positifs à l’alcool et aux stupéfiants.
En revanche, les infractions à la vitesse constatées sur les dispositifs de contrôle automatisé enregistrent une forte hausse, essentiellement liée à la mise en double sens de 12 radars fixes (ci-après, liste des 12 dispositifs de contrôle vitesse fonctionnant en double-sens et disposant d’un panneau d’annonce radar en amont et dans les 2 sens de circulation : Seyches, Labastide Castel Amouroux, Laffite-sur-Lot, Tonneins, Villeneuve-sur-Lot, Nérac, Port-Ste-Marie, Condezaygues, Penne d’Agenais, Roumagne, Bourlens, Moncrabeau).



Suspensions permis de conduire



L’implication et l’engagement de tous les acteurs de la sécurité routière en 2016

La préfecture de Lot-et-Garonne, associée à l’ensemble des acteurs de la sécurité routière, se mobilisent pour maintenir et développer une stratégie commune de lutte contre l’insécurité routière.

En complément des contrôles opérés par les forces de l’ordre, de nombreuses actions de prévention ont été menées en 2016 par l’ensemble des partenaires (forces de l’ordre, associations, collectivités locales, établissements scolaires, entreprises, etc). Ainsi 40 actions ont été conduites dans le cadre du plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR) pour l’année 2016. Le financement de ces opérations a mobilisé une enveloppe budgétaire de 39 670 € prise en charge par l’Etat et de 40 000 € pris en charge par le conseil départemental.



Quelques actions « phares »du PDASR 2016



En faveur du public scolaire
Les forums scolaires conduits en partenariat avec la préfecture, les services départementaux de l’éducation nationale et le conseil départemental. La cible a été dirigée en 2016, vers les lycéens de classe de seconde. La piste éducation routière est intervenue cette année au profit de près de 3 302 élèves de classes de primaire.

En faveur des motards
Un rallye moto (journée de perfectionnement à la conduite), organisé par l’escadron départemental de sécurité routière, en partenariat avec des jeunes étudiants de l’IUT GACO s’est déroulé à l’aérodrome de Marmande, permettant de sensibiliser 135 pilotes et leurs passagers, soit près de 250 personnes environ.

En faveur des jeunes
Des ateliers jeunes et sécurité routière ont été organisés permettant de donner la parole à plus de 300 jeunes sur les campagnes de communication à la sécurité routière. L’action « Pass bonne permet à des jeunes conducteurs de bénéficier d’une prime de 150 € après avoir participé à une demi-journée de formation (428 jeunes ont pu en bénéficier en 2016) et n’ayant commis aucune infraction routière dans l’année qui suit l’obtention du permis.

En faveur des seniors

Une formation théorique et pratique de remise à niveau est organisée chaque année, par l’association AGIR ABCD. Ainsi, 21 sessions ont pu se dérouler sur l’ensemble du département en 2016, permettant à prés de 559 seniors d’y participer.

En faveur du public
L’organisation de villages de prévention à l’occasion de la semaine des rencontres de la sécurité du 12 au 15 octobre 2016 a permis d’informer et de sensibiliser le public à la sécurité routière.




Les perspectives de l’année 2017

Afin de diminuer le nombre de tués sur le département, les efforts consentis par tous jusqu’ici doivent être maintenus et renforcés. Ainsi, la stratégie départementale de sécurité routière en 2017 portera notamment sur les axes suivants :

  • prioriser les actions sur les conduites addictives et la vitesse, causes majeures des accidents mortels ;
  • lutter contre l’accidentalité des seniors, particulièrement impliqués dans les accidents mortels en 2016
  • lutter contre l’accidentalité des conducteurs de deux roues motorisés et des piétons, en axant les actions sur le partage de la rue et le respect du code de la route ;
  • orienter les contrôles routiers en fonction des situations locales analysées régulièrement ;
  • impliquer davantage les collectivités dans la lutte contre l’insécurité routière.
 
 

Documents associés :