Contenu

Sécurité publique en Lot-et-Garonne : bilan 2016 et perspectives 2017

 

L’année 2016 connaît en zone police et en zone de gendarmerie un bilan contrasté en matière de sécurité publique

 

Les atteintes aux biens (AAB)


Sur le département

Le taux des atteintes aux biens est de 26,00 pour 1 000 habitants (32,25 pour 1 000 habitants au niveau national).
Ce sont 8 662 faits contre 7 799 en 2015. En zone police les faits restent stables (+0,41%). Ils progressent de 17% en zone gendarmerie.

  • Les vols avec violence : près de 5% de baisse (164 faits au lieu de 173 faits en 2015)
  • Les vols avec arme : une baisse 25% (15 faits au lieu de 20 faits en 2015)
  • Les vols violents sans arme : baisse de 2% (149 faits au lieu de 153 en 2015)
  • Les vols d’automobiles : baisse de 6 % (463 faits contre 482 faits en 2014)
  • Les vols d’accessoires sur véhicules : baisse de 21% (275 faits en 2016 contre 348 en 2015)

Dans cette rubrique, le point de faiblesse demeure, les vols par effraction de résidences principales et secondaires qui progressent de 637 faits (1 939 faits contre 1 302 faits en 2015).
Dans près de 20% des faits, il s’agit de tentatives de vols ou de cambriolages et les préjudices sont, dans la majorité des faits, d’un faible montant.


Situation par arrondissement

Répartition des atteintes aux biens par arrondissement au titre de l’année 2016

  • La part de l’arrondissement d’Agen est en baisse de 2,9 points (42,8% en 2015)
  • La part de l’arrondissement de Marmande est stable (24,1% en 2015)
  • La part de l’arrondissement de Nérac est stable (9% en 2015)
  • La part de l’arrondissement de Villeneuve-sur-Lot est en progression de 3,6 points (22,1% en 2015)



Les escroqueries et infractions économiques et financières (EIEF)


Sur le département

Le taux des escroqueries et infractions assimilées est de 3,86 pour 1000 habitants (5,41 pour 1000 habitants au niveau national).
Les escroqueries et les infractions assimilées augmentent de 18% (1 285 en 2016 et 1 089 en 2015) et les infractions économiques et financières, qui correspondent pour l’essentiel à des escroqueries et des abus de confiance passent de 36 faits en 2015 à 50 faits en 2016.
Des enquêteurs spécialisés « délinquance financière » sont mobilisés sur ces procédures.


Situation par arrondissement

Répartition des escroqueries et infractions économiques et financières par arrondissement au titre de l’année 2016

  • La part de l’arrondissement d’Agen est en baisse de 4,2 points (41,23% en 2015)
  • L’arrondissement de Marmande enregistre une hausse de 1 point (26,23% en 2015)
  • La part de l’arrondissement de Nérac est stable (8,84% en 2015)
  • L’arrondissement de Villeneuve-sur-Lot est en progression de 2,5 points (23,69% en 2015)


Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP)


Sur le département
Le taux des atteintes volontaires à l’intégrité physique de 6,26 pour 1000 habitants est inférieur à celui du niveau national de 8,71 pour 1000 habitants.
En 2016, le nombre d’atteintes volontaires à l’intégrité physique augmente de 238 faits. Ce sont 2 086 faits contre 1 848 en 2015.
La progression du nombre de faits se concentre, pour l’essentiel, sur deux indicateurs :

  • les violences physiques non crapuleuses de 117 faits (1 204 en 2016 et 1 087 en 2015)
  • les menaces de chantage de 120 faits (554 en 2016 contre 434 en 2015)


Evolution des violences intrafamiliales

Le nombre de violences intrafamiliales est stable par rapport à l’année 2015.
83% des violences concernent des femmes (en augmentation d’un point)
Elles sont 484 à avoir effectué un signalement auprès des forces de l’ordre en 2016 soit plus de 40 par mois.



L’activité des services


Les taux d’élucidation

  • les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes : 70% (61% au niveau national)
  • les atteintes aux biens : 14% (13% au niveau national)
  • les escroqueries et infractions assimilées : 45% (38% au niveau national)
  • Le nombre de personnes mises en cause : en hausse de 8,64% (3 420 personnes contre 3 148 en 2015).
  • Les infractions à la législation sur les stupéfiants relevées par l’action des services : en hausse de 30,8% comparées à la même période de référence en 2015 (564 en 2016 et 431 faits en 2016).
  • Les saisies de stupéfiants : 24 kg de cannabis (3,2 kg en 2015), 175 g de cocaïne et 65g d’héroïne.
  • Les avoirs criminels : 803 741 € (718 233 € en 2015).



Les perspectives pour l’année 2017


Renforcer la présence des forces de sécurité sur le terrain et accroître leur visibilité en vue de prévenir la délinquance quotidienne
Recentrage des missions des forces de l’ordre sur leur cœur de métier pour assurer une présence soutenue sur le terrain.

Conforter et amplifier la lutte contre les atteintes aux biens par :

  • la signature de protocoles de participation citoyenne,
  • la montée en puissance des dispositifs d’alerte mis en place avec les chambres consulaires « ALERTE COMMERCES » et « ALERTE AGRI 47 »,
  • l’extension des « opérations tranquillité vacances ».

Lutter contre l’économie souterraine par :
L’action des forces de sécurité avec l’appui du Groupe d’Intervention Régional (GIR).

 
 

Documents associés :