Contenu

Point presse du 13 mars en préfecture sur le point de situation du Covid-19 dans le département

 

Béatrice Lagarde, préfète de Lot-et-Garonne a tenu un point presse cet après-midi, en présence de Morgan Tanguy, Secrétaire Générale de la préfecture, de Joris Jonon, délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé, et de Dominique Poggioli, directeur de la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale afin de faire un point de situation du Covid-19 dans le département.

À ce jour 39 cas de Covid-19 ont été confirmés dans le département.

L’épidémie progresse fortement en France depuis 48h00. Toutefois, il ne faut pas céder à la panique. Ce virus se soigne. 1% de létalité au niveau mondial. En revanche, 10 à 12% pour les plus de 70 ans. Il faut donc protéger nos aînés.

La tenue des élection est confirmée. Les personnes de plus de 70 ans seront prioritaires pour voter. Elles présenteront une pièce d’identité à l’entrée du BV et pourront voter très rapidement en cas d’attente dans les BV.

Les rassemblements de plus de 100 personnes seront interdits. Quelques exceptions subsisteront : commerces, restaurants, centres commerciaux et manifestation sur la voie publique. Les organisateurs seront sensibilisés par les services de l’État quant aux risques liés aux rassemblements extérieurs et intérieurs.

Au niveau de l’Éducation Nationale, les écoles fermeront leurs portes à compter de lundi 16 mars, tout comme les centres d’apprentissage. Des écoles pourraient rester ouvertes pour accueillir les enfants de parents de personnels soignants. Une liste au niveau national sera établie pour définir les métiers soignants concernés par une telle mesure. Les enfants ne pourront être plus de 10 dans une classe. Seuls les personnels soignants indispensables à la permanence des soins seront concernés par cette mesure.En cas de maintien d’ouverture d’écoles, la restauration scolaire sera assurée.

Les préfets et les préfectures sont les garants de la continuité de l’Etat et de la vie démocratique, tous les services de l’Etat sont à pied d’oeuvre pour assurer une gestion encadrée de l’épidémie.