Contenu

Fiche Info N°10 - L’Aïd-el-Kébir 2019

 

L’Aïd-el-Kébir

2019

L’Aïd-el-kébir, ou Aïd-el-adha est une fête religieuse célébrée chaque année par les musulmans du monde entier. Ce moment important de partage et de convivialité s’accorde avec la liberté de culte assurée par notre Constitution.

En France, la célébration se traduit par l’abattage de plus de 100 000 moutons sur une très courte période.

L’Aïd-el-kébir se déroulera cette année le dimanche 11 août 2019.

À cette occasion, les services de l’État, en relation avec les associations et les représentants du culte musulman, veillent à ce que les fidèles qui souhaitent participer à cette célébration puissent le faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect de la loi sur la protection des animaux.

Ainsi, les moutons sacrifiés rituellement ne peuvent être abattus que dans un abattoir agréé (à l’exclusion de tout autre), placé sous le contrôle des inspecteurs de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

En Lot-et-Garonne, seul l’abattoir SAS L’ABATTOIR 47 situé à Villeneuve-sur-Lot est agréé.

L’abattage dans un abattoir agréé garantit le respect des règles relatives à :

- la santé et la protection des animaux,

- la sécurité sanitaire des aliments,

- la protection de l’environnement et la bonne gestion des déchets par l’abattoir.

Les carcasses font l’objet d’une inspection complète par les services officiels de contrôle. A ce titre, les viandes propres à la consommation sont revêtues d’une estampille.

PARTIES A RISQUE : À NE PAS CONSOMMER

Le mouton doit obligatoirement être sacrifié dans un abattoir agréé. Certains organes sont dangereux pour la consommation et présentent un risque pour la santé humaine : ils seront systématiquement retirés pour être détruits avant que les carcasses ne soient restituées à leur propriétaire. Ce retrait est systématique sur les carcasses d’ovins de plus de 12 mois.

En dehors d’un abattoir agréé, le sacrifice d’un ovin est une infraction qui expose à un risque sanitaire (animal malade, viande impropre à la consommation).

RECOMMANDATIONS AUX CONSOMMATEURS :

CONDITIONS DE CONSERVATION DE LA VIANDE

Compte tenu de la température ambiante, la carcasse doit séjourner le moins de temps possible dans son emballage plastique.

Si la viande n’est pas cuisinée immédiatement après l’abattage, la conservation de la carcasse doit se faire :

  • en dehors du plastique (suspendue ou dans un linge propre) ET
  • dans une enceinte froide (à 4°C). La carcasse n’ayant pas été refroidie avant remise au consommateur, la conservation ne peut excéder deux jours après abattage, même dans une enceinte à 4°C.

Le non-respect de la réglementation expose les contrevenants à des poursuites pénales allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et une amende de 15 000 €.

Afin d’anticiper au mieux le déroulement de cette fête, il convient soit :

  • de faire appel à un boucher spécialisé en viande hallal,
  • ou de commander son animal dans une filière autorisée comme les super ou les hypermarchés,
  • ou de contacter un abattoir agréé pour organiser l’abattage de l’animal et la prise en charge de la carcasse dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité.

Retrouvez davantage d’informations et de conseils en consultant le guide pratique sur les modalités d’organisation et d’encadrement de l’abattage :

www.interieur.gouv.fr/Publications/Cultes-et-laicite/Guide-pratique-de-l-Aid-el-Kebir