Contenu

Communiqué de presse : Bilan de l’opération interministérielle vacances

 

LOT ET GARONNE : UNE PÉRIODE ESTIVALE SOUS LE SIGNE DE LA SÉCURITÉ DES CONSOMMATEURS

 

La période estivale s’est traduite par la reprise de l’activité touristique et la présence de nombreux vacanciers sur le territoire.

Afin de garantir aux consommateurs des produits et prestations de qualité, et ainsi renforcer leur confiance, le dispositif de contrôles renforcés « opération interministérielle vacances » a été déployé tout au long de l’été.

Du 1er juillet au 15 septembre 2021, elle a associé la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations (DDETSPP), le Service Départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports et l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Ce travail de coordination a permis de  :
• contrôler l’hygiène, la qualité et la sécurité des produits alimentaires,
• s’assurer de la conformité et de la sécurité des produits industriels,
• vérifier l’information du consommateur et la loyauté des transactions,
• veiller à la sécurité des activités sportives et de loisirs ainsi que celle des mineurs accueillis en accueils de loisirs ou séjours de vacances.

Soixante contrôles ont été conduits. 8 agents de la DDETSPP ont été mobilisés.

26 non-conformités ont été constatées et ont donné lieu à :

- 18 avertissements écrits pour des manquements mineurs en matière d’hygiène alimentaire, des défauts d’affichage de prix de vente notamment sur les marchés de plein vent de Tonneins et Monsempron-Libos, pour absence de marquage des oeufs commercialisés et pour défaut d’affichage des prix à l’entrée et au lieu de réception de la clientèle d’un camping.

- 5 mises en demeure qui ont concerné trois restaurants qui ne respectaient pas les règles d’hygiène des locaux, des équipements et des denrées alimentaires et n’indiquaient pas la présence de substances allergènes dans les denrées alimentaires servies au consommateur, une épicerie qui avait mis en vente des olives impropres à la consommation enjointe de respecter les règles d’hygiène alimentaire dans un délai maximum de 8 jours et une boulangerie pâtisserie enjointe, outre de respecter les règles d’hygiène alimentaire, d’indiquer les substances allergènes présentes dans les denrées alimentaires proposées à la vente et le caractère décongelé des pâtisseries commercialisées.

- 2 procès-verbaux en raison de la détention par deux restaurants de denrées alimentaires périmées.

- la fermeture d’une boulangerie pâtisserie par arrêté préfectoral à la suite de la mise en évidence de très graves manquements en matière d’hygiène alimentaire constituant un danger pour la santé publique.

L’ensemble des services de l’État restent par ailleurs mobilisés tout au long de l’année pour poursuivre leurs activités de contrôle et garantir ainsi la sécurité des consommateurs.