Contenu

3 juin 2015 - Conférence-débat "La place des femmes dans la vie politique et publique"

 

Cette conférence a été organisée à l’occasion des 70 ans du premier vote des femmes en France dans les salons de la Préfecture. Elle a permis de rencontrer Mesdames Daniel et Tastayre deux habitantes de Port Sainte Marie, « marraines de la manifestation », qui nous ont raconté comment elles ont vécu ce premier droit de vote des femmes en 1945.

Monsieur Bertrand Solès, historien compléta ces propos par quelques éléments historiques de cette période dans le département de Lot-et-Garonne.

Enfin deux tables rondes auront permis de débattre sur :

Le principe d’égalité homme/femme dans l’engagement politique, avec la participation de :

  • Lucette Lousteau, Députée
  • Clémence Brandolin-Robert – conseillère départementale du Canton Agen 4
  • Laurence Lamy - conseillère départementale du Canton Agen 2
  • Nathalie Bricard - conseillère départementale du Canton Agen 1
  • Rémi Constant - conseiller départemental du Canton Sud est Agenais
  • Jacques Bilirit - conseiller départemental du Canton Marmande 2

Les femmes dans la vie publique, avec la participation de :

  • Muriel Boulmier pour Fées du Sport - Energies de femmes- également conseillère municipale d’Agen, directrice générale de Ciliopée groupe
  • Françoise Dulin présidente du Réseau d’entraide 47 contre les violences faites aux femmes – également directrice du Planning familial 47
  • Betty Buil, présidente de l’association pour les femmes du Lot-et-Garonne
  • Marie-France Moulucou, chargée de mission aux droits des femmes et à l’égalité auprès du préfet
  • Olivier Paillaud, président de l’association AMARE (Association pour la médiation Anti-discrimination dans le recrutement et l’emploi) - également directeur de la mission locale d’Agen/Nérac/Confluent
  • Bruno Pontoni , président de la ligue de l’enseignement

Conférence

Cette conférence a été ouverte et clôturée par Monsieur le sous-préfet de Villeneuve-sur-Lot. Ce dernier a souligné la richesse des débats et l’importance de continuer à travailler dans ce domaine. Les avancées sont réelles et le pouvoir législatif y a fortement contribué. L’égalité femmes-hommes doit également se construire dans les faits et dans les actes, c’est le rôle de la société et chacun doit y travailler.